mortalité sur les ruches au moins 10% !

Les pertes de ruches

Pertes de ruches et mortalités En hiver

Depuis quelques années, une mortalité accrue des colonies d’abeilles semble atteindre tous les continents et en particulier ceux de l’hémisphère Nord. En parallèle, un déclin général des insectes pollinisateurs est reporté dans différents pays. En 2006, le terme de « syndrome d’effondrement des colonies » (C.C.D., en anglais) a fait son apparition, décrivant un phénomène inexpliqué et de grande ampleur qui conduit à la fragilisation du cheptel apicole mondial (les ruches sont retrouvées vides de leurs ouvrières, sans cadavre dans ou devant la ruche).

L’Europe est également concernée par des phénomènes de fortes mortalités de colonies d’abeilles.

Outre les décès de colonies d’abeilles pendant l’hiver, d’autres phénomènes sont relevés : affaiblissement en cours de saison, augmentation du nombre de cas de « ruches bourdonneuses » ou encore baisse de fertilité chez les faux-bourdons.

  •    Le réseau COLOSS (Prevention of COlony LOSSes) a été créé afin de coordonner au niveau international la lutte contre les pertes de colonies. Ce réseau regroupe chercheurs et responsables du développement apicole de 54 pays différents. Une enquête sur les pertes hivernales de ruches dans les différents pays est conduite de façon harmonisée.
  • Il faut déclarer les pertes, afin de savoir les orientations à prendre. voici le bordereau de déclaration à retourner au GDSA qui transmettra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.