confinement !

Oui le COVID 19 nous contraint tous, nous devons rester chez nous ! pas les abeilles.

deux conséquences:

  • Nous supprimons l’assemblée Générale prévue le 28 mars à Trilport. Nous le ferons plus tard
  • les apiculteurs peuvent continuer à aller sur leurs rucher pour la visite de printemps et pratiquer les opérations indispensable à la préparation des colonies à la miellée qui elle n’est pas confinée. Il s’agit bien de ces visite ou transhumance si indispensables et seul ou avec le personnel d’exploitation. En aucun cas on ne pratique des visites pour tiers. voir la circulaire de la DGAL

DEMETER

Demeter Déesse de l’agriculture…. mais aujourd’hui cellule le la Gendarmerie au service le la FNSEA pour traquer l’agribashing

Quelle divinité pourrions nous invoquer pour protéger nos abeilles.

Génération Futures lance une ICE (initiative Citoyenne Européenne) pour demander l’Arrêt des Pesticides. Ce n’est pas de l’Agribashing, on veut aussi protéger les agriculteurs.
Signez en cliquant ici:  l’ICE  . Un peu lourd comme procédé, mais c’est une ICE

Pesticide: le rapport de la cour des comptes.

La cour des compte rends un rapport sur l’emploi des pesticides en France. Edifiant, le plan ECIPHYTO devait réduire de 50% les pesticides pour 2008 il en est tout autrement.
Le Chlorpyrifos est enfin interdit en Europe depuis le 31 Janvier , Enfin !
Les SHDI, utilisés pour la lutte contre les champignons, est terriblement nocif et bien autorisé, le producteur BASF dit qu’il n’est pas plus dangereux pour les abeilles que les produits utilisés pour lutter contre le Varroa (parasite de l’abeille) ! peut-on tenir un langage pareil ? les apiculteurs en traitant contre VARROA n’ajoutent pas les pesticides servant à traiter contre les champignons !

Voilà la logique utilisée: pour travailler avec moins de main d’oeuvre et sur de plus grandes surfaces, seule la chimie le permet . peut importe les conséquences pour certains.

Le rapport de la cour des compte

La Fête Départementale du Miel

Visite de Mme la Préfète du département

Intervention du Président de la Fédération

Visite de la Féte

les Samedi 12 et le Dimanche 13 Octobre 2019

la fête départementale du miel  se déroulera cette année au lycée agricole de Brie Comte Robert ; Le Campus Bougainville,  les samedi 12 et dimanche 13 octobre de 10 à 18h.
Venez échanger avec les apiculteurs Seine et Marnais, découvrir leur production, apprendre…
Venez extraire le miel de nos apiculteurs ! jouer !Conférences :samedi 12 octobre
à 15h « Ce qu’est un miel !  » par Henri Clément, porte parole de l’UNAF, responsable Abeilles et Fleurs, auteur de plusieurs ouvrages

Dimanche 13 octobre
à 14h30 Le juste prix du miel par Jean LACUBE, co-président du GABI, formateur apicole, auteur du livre « l’ABC de l’apiculture »

à 15h30 L’étiquetage du miel par le CFPPA de Brie Comte Robert

 

miéllée en cours !

L’année ne se présente pas bien. Le mois de janvier printanier a relancé la ponte dans les ruches , mais l’hiver en février a considérablement géné la vie des colonies. La première récolte de printemps sur colza et fruitier fut faible voir inexistante pour certains. L’acacia lavé par les pluies à répétition ne donne rien! la disette s’installe et beaucoup d’apiculteurs attentifs ont du nourrir les ruches. le Tilleul plutôt correct surpris par la canicule qui va sans doute sécher les châtaigniers ne sera suivi d’aucune récolte .

Les aléas climatiques froid puis chaleur excessive martyrisent nos colonies

2019 sans doute une triste année en miels, il faut sauver nos colonies pour 2020

le frelon au Sénat

voici un texte qui marque une vrai avancé sur le comportement face au Frelon asiatique. Dommage que les organismes apicoles ne soient pas impliqués, ni la FREDON, ni les désinsectiseurs. Le problème du prix du traitement d’un nid est un vrai soucis pour les particuliers, et dire que le prix se situe entre 80 et 150€ est un peu rapide, c’est les coût de nos interventions mais malheureusement trop de désinsectiseurs facture de 300 à 1600€ !  Quant à la piqure qui ne serait ni plus dangereuse ni plus douloureuse que celle d’une abeille, j’ai fort envie de demander à ceux qui affirme cela s’ils ont déjà été piqués… On en reparlera après.

Ce texte est important et enfin les problème du frelon et son incidence sur la biodiversité sont pris en compte Merci !  le texte

c’est l’essaimage !

voilà les essaims qui apparaissent et les appels téléphoniques pour des essaims dans la cheminée ! Que faire dans une cheminée ? je conseille généralement de faire un feu avec peu de flamme et beaucoup de fumée (herbe verte) si la cheminée est accessible depuis la maison, et à condition que les abeilles soient venues de façon très récentes. Si la cheminée est close, il ne reste plus qu’à supprimer l’essaim. Cela je ne le fais pas.

Il y a pas mal d’essaims à récupérer dans les jardins ! un plaisirshttp://www.apiculture77.fr/wp-content/uploads/2019/04/20190426_185211.jpg

Meres fondatrices

Les mères fondatrices vont bientôt sortir et faire les nids embryon:

– il faut les piéger jusque fin avril, quand les fondatrices n’ont pas encore de colonie (pas après, il est indispensable d’enlever les pièges fin avril, ce serait contre productif, quand les ouvrières frelons sont là, piéger une ouvrière ne sert à rien.)

– il faut observer l’apparition des nids embryon et les détruire.

le Petit Coléoptère: Aethina Tumida.

Attention les pertes vont pousser des apiculteurs à rechercher des essaims, des reines… Pas n’importe quoi !

AETHINA TUMIDA
LE PETIT COLÉOPTÈRE DES RUCHES

le petit coléoptère n’est actuellement pas présent en
France. Il pourrait être introduit par l’achat d’essaim
venant de pays infestés sans contrôle !
Vérifier en achetant un essaim son certificat sanitaire:
Un conseil acheter local en vérifiant bien que c’est du local !